Le sirop d’érable pur n’est pas seulement excellent au goût, il aurait aussi de nombreux bienfaits pour la santé! En effet, les recherches sur notre sirop national se sont multipliées ces dernières années. Déjà, on reconnaît ses propriétés antioxydantes ainsi que son potentiel anti-inflammatoire, anticancéreux, antidiabétique et antineurodégénératif.

Le sirop d’érable : une source d’antioxydants

À l’heure actuelle, on a trouvé plus de 20 composés antioxydants dans le sirop d’érable. Des études effectuées à l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) de l’Université Laval ont notamment démontré que le sirop pur était plus riche en polyphénols que la majorité des autres agents sucrants. Les polyphénols sont des molécules organiques qui contribuent à réduire le stress oxydatif à l’origine de nombreuses maladies, telles que le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, le cancer et l’obésité.

L’un de ces polyphénols, le québécol, est unique à l’érable. Nommé ainsi en l’honneur du Québec (le plus grand producteur de sirop d’érable au monde), le québécol pourrait un jour être utilisé dans un médicament pour traiter l’arthrite et d’autres maladies inflammatoires.

Puis, des études menées par l’Université de Toronto et l’Université du Rhode Island ont montré qu’un extrait de sirop d’érable aurait un effet protecteur contre les maladies neurodégénératives, surtout la maladie d’Alzheimer.

Le sirop d’érable, un sucre naturel

Le sirop d’érable est l’un des agents sucrants les moins caloriques, avec environ 50 calories pour une cuillère à table. Contenant du calcium, du fer, du potassium, du magnésium, du manganèse et du zinc, ce sucre entièrement naturel contient plus de minéraux essentiels que la majorité des autres produits sucrants. Il renferme également des vitamines et des acides aminés.

Comparé au sucre blanc ou au sirop de maïs, le sirop d’érable a un indice glycémique plus faible, tout comme le sirop d’agave, le miel et la mélasse. Mais il a une longueur d’avance sur ces derniers aussi! Le sirop d’érable renferme en effet de l’acide abscissique et de l’acide phaséique, deux molécules antioxydantes qui permettent aux cellules musculaires de capter plus facilement le glucose, sans induire une importante sécrétion d’insuline.

 

 

Le sirop d’érable, bientôt un aliment fonctionnel?

Une récente étude de l’Université du Rhode Island a dévoilé la présence d’inuline dans le sirop d’érable, un glucide complexe qui agit comme prébiotique. L’inuline favorise la santé de l’intestin en encourageant la croissance des bonnes bactéries, contribuant ainsi au maintien d’un système immunitaire sain.

Bref, pour ses bienfaits physiologiques, le sirop d’érable pourrait bientôt être classé dans la catégorie des aliments fonctionnels, au même titre que les oméga-3, les canneberges ou le lin.

Pour savoir comment remplacer le sucre par des produits de l’érable dans vos recettes, rendez-vous ici.